Djorkaeff : «La Finale a changé de dimension»

Coupe de la Ligue
31/03/2018

Ancien joueur de l’AS Monaco et du Paris Saint-Germain, ambassadeur de la LFP, Youri Djorkaeff sera présent à Bordeaux pour vivre la 24e Finale de la Coupe de la Ligue, devenue un vrai événement.

Youri Djorkaeff, les soirs de finales avec Monaco et le PSG, vous connaissez bien…
« Avec ces deux clubs, j’ai vécu des moments forts en finale de coupes. Avec Monaco, je gagne ma première finale de Coupe de France. J’étais un jeune joueur. Je venais d’arriver au club et nous battons le grand Marseille en finale. Ce fut un moment extraordinaire. Mon père avait gagné la compétition. Cela me tenait vraiment à cœur de soulever le trophée également. Avec Paris, mon grand souvenir, c’est bien sûr la Finale de la Coupe des Coupes. Nous avions effectué une campagne magnifique. Tactiquement, techniquement, l’équipe était très forte. Le jour de la Finale, j’ai vécu un des plus grands moments de ma carrière. »

Que vous inspire cette revanche ?
« Paris Saint-Germain - Monaco, c’est une très grande finale. L’an passé, pour une première édition à Lyon, la Finale de la Coupe de la Ligue a acquis une nouvelle dimension. Cette délocalisation a constitué un très grand succès. Ce fut un signal fort et très positif. La finale a été d’une grande intensité. Paris avait sorti une très grosse prestation. »

Comment interpréter que ces deux équipes se retrouvent à nouveau en finale ?
« C’est le signe que la Finale de la Coupe de la Ligue a changé de dimension. Paris et Monaco sont des clubs qui comptent en Europe. Ils se battent sur tous les matchs. Aujourd’hui, pour aller en Finale de la Coupe de la Ligue, il faut être capable de sortir les meilleurs clubs français. Cela montre l’importance que les clubs accordent à cette compétition. »

Qu’est-ce qui a changé cette saison ?
« L’AS Monaco a perdu plusieurs grands joueurs à l’intersaison. A l’inverse, Paris s’est renforcé. Autant, c’était du 50/50 l’an passé, autant Paris possède un gros avantage cette année. Monaco aborde donc clairement ce match dans la peau de l’outsider, ce qui ne veut pas dire que le match est joué... On sait combien Jardim est très fort dans cette position. Monaco ne joue pas le titre cette saison. La finale arrive au bon moment pour remplir un objectif majeur de la saison. C’est aussi une opportunité pour se libérer psychologiquement pour la suite du championnat en cas de bon résultat. »








L'email a bien été envoyé
OK
  • Partenaires France TV Canal Plus triangle interim Fiat Tipo TAG HEUER umbro la poste